L'UNIVERSITÉ LIBERTÉ

L'UNIVERSITÉ LIBERTÉ

avril 02, 2015

De la Chevalerie !!

L'Université Liberté, un site de réflexions, analyses et de débats avant tout, je m'engage a aucun jugement, bonne lecture, librement vôtre. Je vous convie à lire ce nouveau message. Des commentaires seraient souhaitables, notamment sur les posts référencés: à débattre, réflexions...Merci de vos lectures, et de vos analyses.



Dans ce monde désaxé, où l’esclavage sous tous ses aspects prolifère comme un droséra dans une tourbière, j’ai voulu réagir et, à l’instar de ce que disait mon ancêtre le Roi Saint Louis, construire un bouclier pour protéger notre chrétienté qui est attaquée de tous côtés!!!

C’est ainsi qu’avec quelques amis loyaux, j’ai redonné vie à l’Ancien Ordre de l’Etoile et du Mont Carmel* auquel j’ai rattaché la Lieutenance de Saint Lazare. Les statuts de cet Ancien Ordre, de même que ceux de la Lieutenance de Saint Lazare, qui lui sont rattachés, en conformité avec la Loi de 1901 sur les Associations, ont été déposés entre les mains du Grand Chancelier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur qui les a approuvés par un courrier que je confie aux archives de l’Ancien Ordre de l’Etoile et  du Mont Carmel.

En portant sur les fonds baptismaux en l’Eglise de Saint Germain L’Auxerrois, le 8 Septembre 2014, jour de la nativité de la Sainte Vierge, l’Ancien Ordre Chevaleresque de l’Etoile, fondé par le Roi Robert le Pieux en 1022, recréé par Jean II le Bon en 1351 et réuni par Henri IV au Mont Carmel en 1608, notre volonté fut de revivifier, partout en France où cela sera possible, nos lieux de cultes et nos églises abandonnées, ou menacées de ruine et de destruction, en les rachetant pour les restaurer et y rétablir la vie cultuelle de notre chrétienté.

Lorsqu’un projet sera mis en chantier pour restaurer une paroisse, il sera nécessaire et complémentaire de le prolonger par la mise en place d’une crèche, d’une école, et d’un dispensaire. Ce sera le côte culturel et caritatif. Une fois le chantier terminé, il faut que cette entité puise poursuivre sa vie. L’Ancien Ordre de l’Etoile et du Mont Carmel et sa branche hospitalière, la Lientenance de Saint Lazare, doivent chacun faire face à leurs responsabilités pour faire vivre financièrement cette nouvelle pierre de notre chrétienté dans le « désert Français ».

On ne construit pas une cathédrale en commençant par la clé de voûte, mais pierre par pierre à partir de la base. Notre tâche sera rude et longue. Mais à coeur vaillant, rien d’impossible. Je vous livre en conclusion la prière de Saint Louis qui demeure l’exemple du parfait Chevalier.

« Dieu Tout Puissant et Eternel qui avez établi l’Empire des Francs dans le monde pour être l’instrument de Vos Divines Volontés, le glaive et le bouclier de Votre Sainte Eglise, nous Vous en prions éclairez toujours et partout de Votre Céleste Lumière les fils suppliants des Francs afin qu’ils voient ce qu’il faut faire pour réaliser Votre Règne en ce monde, et que, pour accomplir ce qu’ils ont vu, ils soient emplis de charité, d’amour, de force et d’espérance. »

L’Ordre

L’Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Étoile et de Notre Dame du Mont Carmel est un Ordre Royal Français à vocation spirituelle et chevaleresque. L’ Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Etoile et de Notre-Dame du Mont Carmel est l’un des ordres de chevalerie français les plus prestigieux. Aujourd’hui, notre Ordre, association de Loi 1901, se consacre à la sauvegarde du patrimoine chrétien en France, aux activités spirituelles traditionnelles (prières, cérémonies, veilles de reliques) et au rayonnement spirituel et culturel de la France.

Comme tous les ordres chevaleresques, il est doté d’une Règle et il est dirigé par un Grand Maître assisté d’Officiers. Vivre sa Foi en suivant la voie chevaleresque et œuvrer au rayonnement du patrimoine chrétien en France, telle est notre mission.

I. La refondation et le statut juridique

Le Chef de la Maison Royale de France, Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, a décidé de relever les Ordres dynastiques de l’Etoile et de Notre-Dame du Mont-Carmel et de les réunir comme le furent jadis Saint-Lazare et Notre-Dame du Mont-Carmel.

Agissant ainsi, il continue et maintient l’œuvre des rois de France, ses aïeux, qui ont créé ces Ordres et en ont été les Chefs Souverains ainsi que les Protecteurs temporels.

L’Ordre Royal de l’Etoile et de Notre-Dame du Mont-Carmel s’inscrit aujourd’hui dans le cadre juridique français. Association de Loi 1901, sa Règle et ses Statuts ont été remis à la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur afin que l’Ordre soit en parfaite conformité et harmonie avec cette Haute Institution.

II. Les missions de l’Ordre

- Il s’agit aujourd’hui d’offrir à la France un Ordre analogue à ceux existants dans les Royaumes et Principautés d’Europe afin qu’il contribue, comme c’est la vocation de telles Institutions, à la grandeur, à la mémoire, à l’identité et à la vitalité de la Nation où elles sont établies en maintenant vivante les valeurs de la chevalerie.

Dans cette perspective, l’une des missions majeures de l’Ordre est de mettre en honneur, de maintenir et de protéger le patrimoine historique, culturel, moral et spirituel que représentent et incarnent ces Institutions chevaleresques. Il aura tout naturellement, à cet égard, des relations de confraternelle amitié avec les autres Ordres tant français qu’étrangers, dynastiques ou souverains.

- Au titre de sa seconde mission, l’Ordre Royal de l’Etoile et de Notre-Dame du Mont-Carmel pourra initier ou soutenir tout projet lié au patrimoine culturel et cultuel de la France, tant dans ses édifices immobiliers (édifices religieux, demeures historiques) que dans ses aspects immatériels, moraux et spirituels : par exemple, les lieux dédiés à la culture comme des bibliothèques, le parrainage ou la revivification de pèlerinages ou garde d’honneur de reliques comme celui du Précieux Sang en l’église de Neuvy Saint-Sépulcre (Indre). A ce titre, l’Ordre s’attachera, en liaison avec les diocèses, paroisses et Collectivités Locales concernés, à promouvoir le patrimoine historique et spirituel que représente la conservation des reliques de saints dans les lieux sacrés tels que chapelles et églises de France et des cérémonies qui leur sont liées.

- L’Ordre assume, d’autre part une troisième mission qui est d’entourer et de protéger le Chef de la Maison Royale de France, ce qui doit être le premier devoir et le premier honneur de chacun de ses chevaliers.

- L’Ordre désire également concourir à l’unité entre les chrétiens en admettant des chevaliers de toutes les confessions : catholiques romains et orientaux, orthodoxes, anglicans, réformés.

- Enfin, l’Ordre entend affirmer l’égalité de droits et de devoirs, de qualité et d’engagement chevaleresques entre les femmes et les hommes par la mixité de son recrutement, d’une part, mais aussi et surtout par l’adoubement des femmes, lesquelles reçoivent de ce fait l’appellation de chevalier comme leurs confrères masculins et peuvent être nommées aux charges et dignités qui y sont conférées.

D’ailleurs, comme en témoignent plusieurs anciens auteurs et historiens contemporains, dès la période médiévale, des femmes parmi les dames du royaume ont été armées chevaliers, certaines ayant ensuite conféré l’adoubement.

D’où venons-nous? Où allons-nous?



Cet article est consultable sous forme manuscrite ici.

L’être et les valeurs qui l’imprègnent n’ont jamais varié avec le temps, et le temps n’est pas un flux et un reflux. Ce sont des vagues semblables aux motifs peint par les Grecs anciens pour encadrer les frises qui poussent les ères et les ères.

Le grand jeu de la vie, qui nous est proposé, a ses rituels. Ils sont les mêmes quelles que soient les époques. Ils ont leurs lois qui respectent l’ordre du cosmos et de la nature. Ce ne sont pas des dogmes, mais ces rituels peuvent être sacrés et même consacrés, tout en variant selon les époques, les lieux et la culture de chacun.

Chaque être à sa naissance a, nous dit-on, son visage d’éternité. Chaque cellule de son corps est dépositaire de la mémoire de l’univers -comme l’eau dont notre corps est composé à quatre vingt dix pour cent-.

La véritable connaissance ne sera jamais une accumulation de savoir, mais proviendra de la fraîcheur du regard et de l’innocence du coeur. Cette force peut nous permettre de réactiver cette mémoire enfouie dans le noyau de chacune de nos cellules. Le grand jeu de la vie peut alors devenir le cheminement sur un sentier intérieur et intime.

Cette quête perpétuelle, selon le choix de chacun, est tout d’abord la question, la quête de notre Créateur pour certains. C’est également la question de notre rapport avec lui, comme de notre responsabilité envers Lui et envers toute Sa création.

La plupart des apprentis de la vie aiment baguenauder et passent leur temps à s’amuser, à rêvasser. Très jeune, cette insouciance est normale et commune à tous ceux qui n’ont pas encore découvert ce chemin ni ce qu’ils sont eux-mêmes. En vain la vie tente de les mettre en résonance avec l’harmonie cosmique, qui, comme une musique, se joue à travers nous. Une voix leur dit : « Tu aimes jouer à cache-cache avec ton ami! Imagines alors son attente et sa déception si lui se cache et que tu ne le cherches pas. Voilà comment tu te comporterais envers notre Créateur ».

Chacun a un sentier qui lui est propre, il est sans début et sans fin, pourtant il est continu, il est le contenu de ce que chacun choisira et fera de sa vie.. Tel est le libre choix qui nous est offert. Paul Valéry, grand poète et philosophe, disait que « la liberté de chacun s »arrête là où commence celle de l’autre ». Personne d’autre ne peut y pénétrer et personne ne peut en sortir… C’est comme si on vivait une tranche de temps, une tranche de lieu.

Sur ce chemin des dangers perpétuent des failles. Pourtant ces dangers ne viennent pas tant de l’extérieur que de l’intérieur de chaque être, car l’homme peut s’autodétruire par sa propre peur ou par des pensées qui parasitent l’ampleur spirituelle de chaque action.

L’être humain, femme ou homme, le voici à la croisée de deux axes, le voici écartelé, comme son nom primordial l’indique, puisque en langue grecque les quatre lettres du nom ADAM sont les initiales des quatre points cardinaux : Anatolé – Dysmé – Arctos – Mésembria.

Cette disposition statique, horizontale, devrait pouvoir se dynamiser, se retourner dans l’axe vertical pour naître en haut, seule voie nécessaire pour édifier sa royauté intérieure. Cette renaissance, cet accouchement ne peuvent s’accomplir que par et dans une gestation silencieuse pure et sans taches. Toutes les religions des temps historiques, depuis l’Egypte jusqu’à nos jours nous parlent de ce retournement nécessaire vers le haut à l’image du retournement de l’enfant dans l’utérus de la mère, avant de naître à la lumière. Au moment de l’assassinat des journalistes, la Reine Rania de Jordanie avait lancé cette déclaration: 

« En tant que musulmane, cela me fait de la peine quand quelqu’un se moque d’une religion, mais ce qui me blesse plus encore, ce sont les actions de criminels qui osent se servir de l’Islam pour justifier un meurtre de sang froid ».

Il me semble que les prises de conscience de notre époque mondialiste font en sorte que des jeunes, privés d’éducation comme de possibilités d’exprimer leurs qualités, leur personnalité et leur besoin de travail, soient jetés dans la bouillotte brûlante dont ils ne savent ni les causes ni les effets. Nous sommes donc tous, même involontairement, responsables et coupables de ce vide qui les pousse au meurtre, puisqu’on ne leur propose, en guise de spiritualité que la seule bestialité.

Quelque soit le nom donné à notre Créateur, toutes spiritualités ont en commun un même axe qui pousse ceux qui le respectent vers une meilleure compréhension de nos différences et vers l’amour de l’autre. Certes le bien et le mal existent. Ce sont des énergies initialement neutres. A nous de savoir les utiliser dans un sens positif, tourné vers le respect de l’identité de chaque être vivant ou de chaque chose dont l’Homme est responsable. Le mal étant des énergies détournées de leur sens! Cette compréhension, cette réflexion est un vouloir qui devrait nous être enseigné… Tel est, à mon sens la mission de l’Enseignement. Le choix personnel vient par la suite.

Aujourd’hui la mondialisation cherche à effacer toute réflexion et à encager les « papillons » qui finiraient par devenir esclaves. Ceux qui n’accepteraient pas, sous prétexte de liberté absolue, alors le filet ne pourrait que se refermer sur eux les plongeant dans la désespérance.
Il existe un idéogramme chinois, WANG, trois traits horizontaux, le ciel, l’homme et la terre, traversés en leur mitan par un trait vertical. C’est le Roi. Mais on peut l’interpréter également par: le règne animal, le règne végétal et le règne minéral axés, ou ancrés sur l’Homme dans sa royauté intérieure et dans l’accomplissement de sa responsabilité.

Henri d’Orléans, Comte de Paris Duc de France


3 commentaires:

Alexandra Evrard a dit…

Merci Coeur de Lion . Le chevaleresque me séduit. L'idée de se laisser guider et inspirer par la Providence dans l'accomplissement de notre mission terrestre, aussi humble puisse-t-elle être. L'idée de puiser force et inspiration à la Source et de porter bien plus que nous-mêmes. " Nous Vous en prions éclairez toujours et partout de Votre Céleste Lumière les fils suppliants des Francs afin qu’ils voient ce qu’il faut faire pour réaliser Votre Règne en ce monde, et que, pour accomplir ce qu’ils ont vu, ils soient emplis de charité, d’amour, de force et d’espérance"

Alexandra Evrard a dit…

reste à trouver la foi, à demander à l'Univers de nous employer, et à apprendre à communiquer

Eric Henrion a dit…


Trouver la paix intérieure aide à trouver la Foi et la Voie vers les hautes sphères