L'UNIVERSITÉ LIBERTÉ

L'UNIVERSITÉ LIBERTÉ

février 09, 2016

De drôles de guerres...

L'Université Liberté, un site de réflexions, analyses et de débats avant tout, je m'engage a aucun jugement, bonne lecture, librement vôtre. Je vous convie à lire ce nouveau message. Des commentaires seraient souhaitables, notamment sur les posts référencés: à débattre, réflexions...Merci de vos lectures, et de vos analyses.



Sommaire:

A) La vérité nous rend libre - Richard Armenante - temoignage fiscal.com.

B) La Guerre Économique: Comment les États se font la guerre sans se livrer bataille - Ibrahim Camara - Globale Diplomatie.com

C) La courbe du chômage dont personne ne parle - les echos.fr  - Daniel Thébault / Président de la GSC



A) La vérité nous rend libre

Bonjour Témoignage Fiscal , Mesdames , Messieurs , Chers concitoyens ,
Je fais suite à la vidéo du 30 novembre 2015 (jointe ci-dessous) Réalisée par M. Henry DUMAS et M. Emmanuel BOLLING que je remercie chaleureusement .
J’ai donc voulu donner une suite à la vidéo réalisée pour compléter ce combat pour la vérité. La vérité nous rend libre , la vérité est sans pitié et ne peut plus être enfermée.
Les Politiques mais pas seulement sont tous des rêveurs ,sur le fameux état de droit, La justice Française est à bout de souffle avec ou sans juge. La réalité de la FRANCE avant l’état d’urgence et pire après..
La France est devenue peu à peu un pays maffieux et son administration fonctionne comme la maffia en particulier l’administration judiciaire et fiscale . Il faut donc combattre les abus des administrations qui détruisent la démocratie et l’économie par conséquence les entreprises et l’esprit d’entreprendre. Les élus , les journalistes devraient être les 1er contre-pouvoir du citoyen or ce n’est pas le cas en France .
La France, un des Etats les plus corrompus d’Europe, constate Transparency International=
http://www.camerounliberty.com/la-france-un-des-etats-les-plus-corrompus-deurope-constate-transparency-international/
La France, 23eme pays le plus corrompu au monde – Economie Matin=
http://www.economiematin.fr/news-corruption-france-classement-transparency-international-argent
Et Parmi les grands pays européens, l’Allemagne occupe le 17eme rang mondial et la France ….le 75e = http://www.letemps.ch/economie/2016/02/01/suisse-gagne-un-rang-devient-quatrieme-pays-plus-libre-monde
Je vous invite à lire et écouter à nouveau une réalité sur la médiocrité Française et le non-respect des droits et des droits de l’homme en France , indignez-vous avec nous , mais pas seulement= « Une injustice faite ne fût-ce qu’à une seule personne est une menace pour nous tous ».
Dans ce contexte , je sollicite aussi votre aide et soutien pour que justice me soit rendue et faire éclater la vérité: Partagez massivement cette supplique. Veuillez trouver ci-dessous les courriels adressés à M. Le Président de la République , dont la Vidéo de 15mn édifiante.« Ma colère nécessite un besoin de justice quitte à la faire moi-même»” 
Je sais combien vous pouvez être sensible aux injustices . C’est pourquoi je sollicite donc à nouveau votre attention bienveillante ,votre aide et soutien dans mon affaire pour faire éclater la vérité , nous sommes un contre-pouvoir du concitoyen , dans le cadre de dysfonctionnements graves de l’administration judiciaire mais pas seulement qui vont à l’encontre des droits fondamentaux et des droits de l’homme ; C’est le cas dans mon dossier . Partagez massivement ce message !
Comme disait un avocat, la vérité est dans les injustices, cette vérité là est la seule qui compte, elle est même à l’origine du mot Avocat « ad vocatus – Au secours ! », elle en est le moyen « ad vocare- parler pour ! ». La vérité judiciaire n’existe pas, car la justice n’a pas pour but de dire la vérité, la justice doit seulement la rechercher. Mais trop peu de fois les services judiciaires, l’administration recherchent la vérité .Enfin, un grand avocat ne va pas à la facilité, il cherche la vérité non l’intérêt, quand le malade est grave le médecin est grand.
De temps à autre certains Magistrats se libèrent des chaines, lire l’ interview sur France bleu Provence d’un Procureur » La justice Française est à bout de souffle, selon le procureur de Marseille Brice Robin. Toutes les infos ici : https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-justice-francaise-est-bout-de-souffle-1452882828  « ( Lire ci-dessous mon article » 1) La  Justice Française  37ème sur 43 pays européens ?! = http://www.temoignagefiscal.com/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens/ « ) .
J’ai demandé à plusieurs reprises à Monsieur François Hollande Président de la République ( mais pas seulement) garant en particulier du bon fonctionnement judiciaire , d’intervenir comme la loi le permet et l’oblige. Sans réponse,  je lui ai adressé ces courriels :
– une
Lettre à Monsieur Le Président de la République Le 21 décembre 2015 = https://blogs.mediapart.fr/edition/critique-raisonnee-des-institutions-judiciaires/article/031215/indignez-vous-avec-moi      et
– une
Lettre ouverte à Monsieur Le Président de la République 17/11/2015= http://www.temoignagefiscal.com/lettre-ouverte-a-monsieur-le-president-de-la-republique-17112015/
Dans la constitution , il y a les droits et les devoirs. Le Président de la république doit assumer donc en sa qualité de Président de la République Française des responsabilités judiciaires importantes dont il est  le garant des procédures et procès équitables non seulement dans le respect du droit fondamental mais des droits de l’Homme. J’ai  sollicité à nouveau sa haute bienveillante attention sur mon combat pour obtenir justice et son aide face à des comportement maffieux de l’Administration judiciaire. Comment peut-on admettre et laisser bafouer les droits et les droits de l’Homme dans mon affaire , Le Président de la république mais pas seulement  ne peuvent pas  devenir complices de tels agissements délictueux en France , ce pays n’est plus le mien ,car  l’injustice est un métier mais personne ne viendra à bout de m’assujettir . Ma colère nécessite un besoin de justice quitte à la faire moi-même , la loi du talion que ma famille (des grands résistants , des héros ,des noms de rues et avenues témoignent du sacrifice) , a appliquée en 1944/45 sur les collabos de Magistrats avec les Nazis en particulier mais pas  seulement . Cette loi du talion devient peu à peu la solution dans ma réflexion pour obtenir justice, en effet pour croire en la justice en France il faut beaucoup d’humour. Nous ne savons jamais à quel point nous sommes forts jusqu’au jour être fort reste la seule option (ci-dessous vidéo témoignage ,Communiqué Presse et CV 1 page) =
Je vous prie d’écouter et de visionner  la vidéo, sur mon combat pour obtenir justice ,qui a été enregistrée le 30 novembre 2015=
Cliquez ici : https://youtu.be/nbwPLB7a0Zs
– Dont Résumé ! Histoire d’un pillage , violation des lois , des droits de l’homme, et corruption en France=
http://injustice.blog.free.fr/public/Communique_Presse_Armenante_Vs_Mariani_2013.pdf
Dont Résumé en 1 page Qui est Richard ARMENANTE= http://injustice.blog.free.fr/public/Cv_RA_1_page_Communication_15_MAI_2013.pdf
La France pauvre pays médiocrate qui donne des leçons des droits de l’Homme au monde entier et qui n’est pas capable de les faire respecter en son sein: « si l’on se dit que c’est simplement un pays dans lequel, en un peu plus d’un an, on a tiré sur la rédaction d’une revue , d’un magasin et les passagers d’un train, fait exploser une usine et décapité son directeur et, finalement, tiré sur des passants dans la rue, dans un café, dans un restaurant, dans un stade et dans une salle de concert, on peut facilement penser qu’il s’agit d’un pays la France ,situé du côté obscur de la planète mentale . » En effet il faut que certaines démocraties occidentales sortent du côté obscur dont la France est tombée.. La France ne fait plus rêver.. Liberté et égalité n’est plus qu’un rêve actuellement en France, il nous reste la fraternité et cela nous permettrait de faire évoluer la médiocratie française. La France un pays dirigé par des politiques de combines et des comportements dignes de la maffia qui rendent aveugles les citoyens.
J’ai été approché par MEDIAPART et Témoignage FISCAL pour publier des articles suite à mon combat judiciaire et mon expérience . Je vous prie de trouver quelques Publications que j’ai faites en 2015 , Pour  votre réflexion et votre sagacité =
1) La  Justice Française  37ème sur 43 pays européens ?! = http://www.temoignagefiscal.com/la-justice-francaise-37eme-sur-43-pays-europeens/ 2) L’administration et la Justice non indépendante ont un rôle économique évident = http://www.temoignagefiscal.com/ladministration-et-la-justice-non-independantes-en-france/ 3) Le Mensonge et la tricherie en France détruisent à petit feu l’économie et la justice= http://www.temoignagefiscal.com/le-mensonge-et-la-tricherie-en-france-detruisent-a-petit-feu-leconomie/ 4) Réflexion d’un citoyen face à l’injustice = http://www.temoignagefiscal.com/reflexion-dun-citoyen-face-a-linjustice/
Je vous remercie de l’attention bienveillante que vous porterez aux informations que je vous communique pour obtenir enfin justice mais pas seulement. Je peux vous communiquer des infos en 5 courriels plus détaillés si vous le souhaitez.
En cette période permettez-moi , malgré ma colère légitime de vous souhaiter une bonne année 2016.
Dans l’attente , que justice me soit rendue dignement , de votre aide indéfectible pour faire éclater la vérité, de vous lire , de votre appel ,de vous rencontrer  , je vous prie de recevoir  , Témoignage Fiscal , Mesdames , Messieurs , Chers concitoyens , L’expression de ma plus Haute considération Amicale.
Richard ARMENANTE 0688734504 / et Association de Défense de la Famille ARMENANTE
PS = Comportement de Mafieux du Fisc Français
– Cette vidéo de M. Francis Le Poizat un transfuge du fisc va vous permettre de découvrir l’enfer fiscal raconté de l’intérieur. Vos doutes seront confirmés. Oui l’injustice et l’incompétence règnent en maître dans le contrôle fiscal. On vous tue gratuitement. Il ne tient qu’à vous que ce scoop devienne un buzz, faites tourner. http://www.temoignagefiscal.com/contribuables-sensibles-sabstenir-video/
– Et M. Francis Le Poizat n’a pas peur s’attirer les foudres du fisc son ancien employeur pendant des décennies , il s’en fiche. Il a observé de l’intérieur des décennies et il sait ce qu’il dit. Il est donc une sorte d’infiltré ou de repenti Vous pouvez voir la suite à l’adresse suivante : http://www.temoignagefiscal.com/conseil-en-cas-de-controle-fiscal-et-aux-pouvoirs-exorbitants-du-fisc/

Qui est-il = Mon blog ( mon combat et les excuses obtenues de la justice française) = http://injustice.blog.free.fr --Rappel : Auditeur diplômé et Membre INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité Intérieure et de l’intelligence économique, et Justice, Ministère de l’Intérieur) , Ingénieur ,Ancien Adjt Au Maire de Marseille(délégué à l’économie),Dirigeant de Stés ; Mandataire de Justice (nommé par la cour d’appel) , Doyen du Conseil des Sages du Journal TOP ALERTE le journal qui dit la vérité dont je suis un des créateurs, écrivains par occasion à l'association internationale des belles lettres et enfin Fils et Petit-fils de résistant décoré de la Grand-Croix de la légion d’Honneur (Tel Léon LACHAMP , D.ROUSSEL des Héros, des avenues à Marseille en témoignent) .




B) La Guerre Économique: Comment les États se font la guerre sans se livrer bataille

Les États connaissant aujourd’hui une nouvelle forme de mondialisation, qui a profondément modifié les anciennes conceptions de la puissance . La guerre économique caractéristique des relations internationales du 21ème siècle amène les États à développer de nouveaux outils de puissance basé sur une force économique et une capacité à affaiblir ses concurrents de manière permanente y compris en temps de paix.
 
ADVERTISEMENT
La fin d’un monde bipolaire, caractéristique des relations internationales de la seconde moitié du XXème siècle, prend fin avec l’effondrement du bloc soviétique. Ainsi la guerre froide entre les deux superpuissances de l’après guerre s’estompe pour laisser place à une nouvelle forme d’opposition entre les nations prenant les allures d’une autre forme de,guerre, la « Guerre économique ». Malgré la pacification des relations depuis la chute du mur de Berlin, les rapports entre les États sont teintés de rivalité et ils se considèrent réciproquement comme ennemis ou rivaux. Cette nouvelle « guerre » recouvre de nouvelles dimensions. De la course aux armements et à la suprématie militaire succède la volonté d’influencer les centres de gravité de l’économie mondiale.

L’action militaire unilatérale à des fins de puissance est peu concevable de nos jours car moins acceptable par la communauté internationale. Les États ont du se montrer plus inventifs et trouver des moyens plus innovants et complexes afin d’accroitre leur puissance. Aujourd’hui la puissance d’un État s’évalue principalement sur son économie. Ces derniers tentent d’accroitre en priorité leur rayonnement économique au sein d’une concurrence mondiale très féroce. Nous sommes passés d’une logique géopolitique à une logique géoéconomique. La capacité d’un État à faire converger son intérêt économique et celui de ses entreprises a créé un nouveau paradigme de puissance. La force économique d’un pays est donc perçue comme fondamentale pour s’affirmer au sein d’un système international anarchique dans un cadre pacifique!

Les acteurs de la guerre économique

La guerre économique peut se définir comme étant la stratégie et le comportement économique agressif, essentiellement en temps de paix, d’une entreprise, d’un État, d’une ONG ou de tout groupement humain pour atteindre un objectif: conquérir ou protéger des parts de marché. Et ce, dans une dynamique de recherche, de préservation d’accroissement de la puissance

Les acteurs principaux de cette nouvelle forme de guerre sont les États en tant qu’acteurs politiques et économiques naturels et légitimes, les entreprises en tant qu’actrices majeures de la guerre économique et enfin la société civile et les ONGs tant l’information joue un rôle croissant dans notre société.

L’État, chef d’orchestre de la stratégie de puissance.
Autrefois acteur quasi unique des relations internationales, l’État a vu ses capacités d’action notamment économiques se réduire en raison d’une hyper mondialisation en cours depuis les années 1980 et le développement fulgurant des firmes multinationales. En ce qui concerne la France, la construction européenne a elle aussi contribué à l’affaiblissement du rôle des États dans la mesure où les pays membres ont été privés de certaines compétences au profit d’organes supranationaux. L’État reste cependant un régulateur économique, de par sa souveraineté absolue et perpétuelle, il détient une capacité à imposer le respect des lois et d’en sanctionner la violation sur son territoire. Son rôle reste prépondérant en matière de guerre économique, les actions menées par les principales puissances économiques mondiales montrent leurs rôles fondamentaux dans cet affrontement. L’influence des centres de gravité de l’économie mondiale ne passe plus seulement, comme auparavant, par la force militaire ou l’appropriation des matière premières, l’immatérialité caractérise les nouvelles forces à l’œuvre dans les affrontements économiques. La compétitivité, le patrimoine immatériel, la créativité ou encore l’innovation, deviennent des atouts fondamentaux pour s’armer au sein de la nouvelle mondialisation. Les États ont pour objectifs de les impulser, de les provoquer, c’est pourquoi ils restent des acteurs majeurs de la guerre économique.

Aux Etats-Unis par exemple, l’industrie est considérée comme un enjeu de sécurité nationale : l’État se pose donc en soutien aux entreprises nationales. En Europe la concurrence entre Airbus et Boeing illustre bien une concurrence apparemment « normale » mais en réalité elle s’est transformée en affrontement étatique. Cette guerre commerciale, marketing et diplomatique concentre des enjeux tellement importants en termes d’emplois, d’économie et de haute technologie que les État s’en mêlent.

Au Japon le Ministry of Economy Trade and Industry (METI) a pour missions première de soutenir les entreprises nationales qui se traduit par une politique de collecte ordonnée de données pour informer les entreprises japonaises sur les marchés étrangers, les nouvelles technologies et plus généralement les opportunités économiques et commerciales.

Ainsi les États sont des véritables catalyseurs où intérêts publics et privés fusionnent pour la mise en œuvre de stratégies globales et cohérentes.

L’entreprise au centre de la bataille.
Elles sont en première ligne des affrontements polymorphes qui animent la scène internationale. La mondialisation et l’ouverture des économies n’épargne aucune entreprise, et si les firmes multinationales ont su s’adapter dès le départ, les plus petites entreprises doivent faire face à une concurrence venant des quatre coins du globe. Les entreprises de taille mondiale sont les acteurs principaux de la guerre économique, et elles jouent également un rôle important dans la définition des stratégies des États. Ces derniers se concurrencent même pour conserver la présence de multinationales sur leur territoire ou les attirer puisqu’elles sont généralement génératrices d’emplois.

Certains chiffres illustreront au mieux la réalité de l’hyper-compétition et les affrontements voraces qui sont à l’œuvre à l’encontre des PME/PMI notamment en France. Selon une étude des anciens renseignements généraux, en 2006, 75% des entreprises françaises visées par une attaque clandestine extérieure comptaient moins de 500 salariés (9,5% automobiles; 7% aéronautique). Trois actions sur quatre seraient commanditées par des pays étrangers: 16% pour les Etats-Unis; 15% pour la Chine; 31% rien que pour ces deux pays.

Du coté de la société civile et des ONGs.
Le  développement des démocraties modernes offre de nouvelles perspectives à la société civile qui est désormais en mesure de faire pression sur les entités privées ou publiques notamment en matière d’écologie de protection de l’environnement, de la santé, des libertés individuelles. En près de 15 ans on a pu observer une montée en puissance de ces organisations en termes de taille, d’influence et de capacité. Le nombre d ‘ONG internationales est ainsi passé de 6 000 à 50 000. Aujourd’hui ces affrontements économiques se jouent donc aussi sur le terrain de la société civile. Il est l’un des terrains d’affrontement informationnel les plus actifs en raison de l’importance croissante de l’internet en tant que moyen d’expression, de vitesse de propagation et de portée globale. Cela en fait un outil privilégié pour la réalisation de campagne de désinformation ou de déstabilisation par une entreprise ou un État contre une entreprises concurrence ou un État hostile. Que leurs interventions soient idéalistes, sincères ou manipulées, elles participent à la configuration de l’échiquier concurrentiel ou s’affrontent les entreprises et parfois les États.

Les formes de la guerre économique

La guerre économique s’exprime à travers des affrontements de natures diverses. Les moyens et outils utilisés sont variés, les États usent de tous les moyens possibles pour accroitre leur puissance et n’hésitent pas à employer également des moyens illégaux.

Le hard power était l’outil privilégié jusqu’à la fin de la guerre froide, son utilisation n’a pas disparu mais demeure nettement moins fréquent de nos jours car elle consiste à contraindre un corps politique de manière coercitive à l’aide de moyens militaires, économiques ou technologiques. La pacification du système international a engendré une mutation des caractéristiques de la puissance des États pour laisser place depuis plusieurs années à la puissance de séduire avec le soft power qu’est la capacité d’obtenir ce qu’on veut en attirant et en persuadant les autres d’adopter ses objectifs. L’exemple américain illustre parfaitement cela tant ce pays a une politique si ce n’est une « géopolitique culturelle » en diffusant son modèle culturel et valeurs à travers sa langue, ses firmes, son industrie cinématographique, et plus largement via ses médias.

L’espionnage économique et les cyberattaques sont une réalité prégnante de la vie économique. Les États emploient des outils militaires au service de l’économie. Les affaires Snowden et Wikileaks démontrent l’ampleur des écoutes téléphoniques, contrôle de communications internet officiellement dédiées à la sécurité intérieure et la lutte antiterroriste, ils ont débordés sur le terrain économique avec une mise à contribution lors d’appels d’offres, opérations financières ou négociations internationales.

Concernant le cyber, les différents programmes américains auraient ciblés l’industrie nucléaire iranien pour ralentir leur programme nucléaire mais aussi pour des objectifs différents les défenses européennes. Ces programmes de cyber défense américains ont aussi des cibles industrielles, financières et commerciales civiles notamment vers l’Europe.

De plus, les prises de contrôle et de participation sont de véritable manifestation subtile de la guerre économique. Elles répondent certes à des motivations financières mais aussi à des considérations technologiques et stratégiques par une volonté de capture technologique. En France, des secteurs stratégiques tel le militaire terrestre, l’aéronautique et autres secteurs technologiques de pointe sont concernés par cette dynamique. En 2000, Gemplus entreprises françaises et leader mondial de la carte à puce subit une tentative de prise de contrôle par deux fonds américains. L’américain Alex Mandl prend la tête de Gemplus. En sus de cela il était également administrateur d’un fond d’investissement de la CIA (In-Q-Tel). Le risque de transfert technologique était alors avéré d’autant qu’il était membre du (BENS) association rassemblant hommes d’affaires américains et membre des services de renseignement et du Pentagone. Ces risques d’espionnage et de pillage économique et technologique se sont d’autant plus accrus par le fait qu’en France la culture du combat économique et celle de la protection n’est que très peu développée à l’instar des anglo saxons.

Des moyens plus innovants et tout aussi efficaces sont à l’œuvre. Le lobbying et l’influence normative consiste à procéder à des interventions destinées à influencer directement ou indirectement les processus d’élaboration, d’application ou d’interprétation des mesures législatives, normes, règlements et plus généralement, de toute intervention ou décisions des pouvoirs publics.  Cet aspect ne fait que prendre de l’ampleur ces dernières années notamment à Bruxelles. La production de norme via le droit et la régulation internationale déterminent et fixent les modes de gouvernance, permettent à leurs acteurs de devancer la concurrence ou de la freiner. Les acteurs privés contribuent de plus en plus à leur élaboration. Rappelons qu’en France 90% des 30 000 normes applicables sont de portées européennes ou internationales. Le droit devient lui aussi un outil de guerre économique donnant lieu à une véritable « guerre du droit ».

Les États-Unis ont développé des lois défensives par leur capacité à sanctionner de manière unilatérale les entreprises étrangères présentes sur leur territoire (scandale Volkswagen), mais aussi des lois offensives dont l’objectif est d’empêcher la concurrence contre les entreprises américaines dans les zones de pays hostiles aux États-Unis (Amande de 9Mds infligée à BNP Paribas pour non respect des sanctions contre l’Iran).

Enfin l’intelligence économique est un outil de poids en mesure d’aider les différents acteurs dans cette bataille économique. L’intelligence économique c’est la maitrise de l’information, le but étant de connaitre son environnement extérieur et par conséquent  s’adapter par avance à sa conduite. Elle permet d’identifier les opportunités et les déterminant du succès, d’anticiper les menaces, de prévenir les risques, de se sécuriser d’agir et d’influencer, son monde extérieur dans une optique de compétitivité internationale.

L’intelligence économique permet de mieux connaître ses concurrents, les donneurs d’ordre, les règles et les normes qui peuvent influencer son activité et donc d’agir sur son environnement au lieu de le subir. Cette activité est déontologique et loin des pratiques d’espionnages, de vol et de trafic d’influence. Si l’on couple les activités propres à l’intelligence économique (veille, protection et influence) aux formes de la guerre économique, on s’aperçoit que l’intelligence économique est une véritable arme pour les entreprises et les États.

Si le hard et le soft power ont encore toute leur importance, il semble que le smart power soit le nouveau concept stratégique de puissance. Les États-Unis sont un leader incontournable de cette guerre permanente, ses concurrents européens, russes et chinois tentent tant que possible de palier leur retard comparatif. La France quant à elle rentre modestement et assez tardivement dans ce type d’affrontement. Pourtant François Mitterrand annonçait déjà cette guerre d’un nouveau genre:  » La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. […], ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »

Ibrahim Camara

Ancien étudiant en intelligence économique à l'IRIS, Auditeur jeune à l'IHEDN (L’Institut des Hautes Études de Défense Nationale). Féru de géopolitique, suivi de l'actualité: guerre économique et des enjeux globaux majeurs. Passionné de sport, Arbitre officiel FFF et de musique. Contact: ibrahim.camara05@gmail.com






C) La courbe du chômage dont personne ne parle

Parmi les actifs à la recherche d'une activité, il y a aussi des chefs d'entreprise. L'an dernier, 63.000 patrons ont fait faillite.

Je souhaite évoquer cette forme de perte d’emploi dont on ne parle jamais, que le Président Hollande n’a pas évoqué le 18 janvier lors de la séance de présentation d’un énième plan de relance de l’activité au CESE : la perte d’emploi des entrepreneurs. Une fois encore le cabinet Altares nous apprend que le nombre de défaillances d'entreprises a augmenté de 0,8% en 2015.  Les tribunaux ont prononcé 63.081 jugements , contre 62.586 l'année précédente. 

L'an dernier, 63.000 patrons ont fait faillite via @lesechos pic.twitter.com/Q5A210iOi7
Ceci nourrit mon inquiétude pour les entrepreneurs dont je fais partie, tout comme la note moyenne évaluant la capacité des entreprises à rembourser leur endettement sur le long terme est à un niveau légèrement plus bas que pendant la crise financière 2008-2009, indique un rapport de l'agence d'évaluation financière Standard and Poor's publié mardi 12 janvier.

Panique et espoirs

De son côté le sulfureux mais talentueux milliardaire américain George Soros ( lire ses contributions ici ) a estimé que les fortes turbulences sur les marchés mondiaux, déclenchées par le ralentissement chinois, lui évoquaient : « une situation sérieuse qui rappelle la crise de 2008 »

Soros: "La crise actuelle a un goût de celle de 2008" https://t.co/dqIlBrUtJj #Chine #yuan @georgesoros pic.twitter.com/Sn7kky74vD
Toutefois, je souhaite garder à l’esprit que trois instituts européens prévoient la reprise de la croissance dans les pays de la zone euro dans les prochains mois grâce à la demande intérieure, soutenue par la baisse des prix du pétrole, même si elle devrait rester modérée.

Le courage des entrepreneurs

On oublie souvent que l’incertitude dans laquelle les entrepreneurs sont plongés depuis bientôt 10 ans souligne la résistance qui est la leur et que, grâce à leur bravoure, ils combattent ce chômage endémique qu’ils aimeraient voir reculer. 

Lire aussi :
Entrepreneurs-salariés : le mauvais procès fait à Macron
Macron corrige le tir après ses propos sur la vie "dure" des entrepreneurs  

Chaque jour, j’ai une pensée pour mes confrères entrepreneurs, car à côté de la somme de salariés qui perdent leur travail il y a aussi des entreprises et des entrepreneurs. Lorsque l’économie va mal, ils connaissent des moments très difficiles de leur existence professionnelle et personne ne semble vouloir le voir. Certes, le malheur des uns n’est pas à opposer à celui des autres, il s’agit juste ne pas oublier qu’il n’y a pas d’emploi, sans employeurs !

Les chefs d'entreprise doivent se protéger

Nous regrettons de savoir si peu de choses sur les chefs d'entreprises contraints par les calamités d’une économie atone depuis trop longtemps d'arrêter leur activité. Ils se retrouvent eux aussi en situation de perte d'emploi. 

La période de mutation économique que nous connaissons depuis 2008 aura été la plus difficile que la France et le monde occidental aient connu depuis l'effondrement de 1929 ; depuis la crise des subprimes de 2008, environ  65 000 entreprises par an ont été forcées de mettre la clef sous la porte ; passées pour la plupart par la procédure de sauvegarde et liquidées en grande majorité. 

Il faut sensibiliser nos chefs d’entreprise. Ceux-ci sacrifient trop souvent leur propre protection tant ils sont habitués à ne pas se payer lorsque la trésorerie de l’entreprise est asséchée. Je veux leur rappeler que les dirigeants peuvent (et doivent), au même titre que les salariés, se protéger contre les aléas de la vie professionnelle. 

Surveiller la santé des patrons

Selon des chiffres cités par l'Institut de veille sanitaire (InVS) lors d'un récent colloque, 480.000 salariés seraient concernés par la souffrance psychique au travail. Mais ce même institut interpelle sur le fait que la médecine du travail n'a pas mission, ni personne d'autre d'ailleurs, de comptabiliser ces mêmes données  en ce qui concerne les travailleurs non-salariés (TNS), c'est-à-dire, en grande partie, des dirigeants d'entreprises. 

Les dirigeants et notamment les plus jeunes se pensent immunisés. « Il y a une idéologie du leadership qui interdit tout signe de faiblesse, à la fois dans le comportement et dans la parole du patron », expliquait Olivier Torrès, enseignant-chercheur spécialiste des PME à l'université de Montpellier et fondateur de l'observatoire Amarok, premier du genre à étudier la santé au travail des patrons. 

Les dirigeants d'entreprise possèdent un certain goût pour le risque. Mais, ils doivent anticiper les aléas, prendre soin de leur santé, se protéger pour rebondir. Tant que les chiffres du chômage resteront à des niveaux élevés, je rappellerai que derrière l’emploi il y a l’employeur. Il me reste à convaincre mes pairs, qu'eux aussi doivent s'assurer afin de ne jamais priver le pays d'un entrepreneur, simplement parce qu'il aurait connu une situation d'échec économique. 

Par Daniel Thébault
président de la GSC (l'assurance chômage des dirigeants d'entreprise)




Aucun commentaire: