avril 16, 2022

Les Socialopithèques !

Ce site n'est plus sur FB (blacklisté sans motif), 

 


Ce socialisme adoubé d'un extrême à l'autre

Rappelez vous pour certains il y a déjà 15 ans mentionné sur mes blogs, la création d'un genre et ses espèces.
 
Le Socialopithèque !!
 
Il se décompose depuis l'ère industriel US: 
 
- Des Inertiopithèques: Précepte d'un ordre établi, conservatisme, traditions, un clivage de droite lui sera ordonné, espèce vieillissante ou l'inertie est omniprésente, républicain. Collectiviste & Étatiste
L'idolâtre un certain feue De Gaulle.
- Mouvance centriste, européiste, fédéraliste
 
- Des Égalopithèques: Précepte du mouvement/progrès par l'égalitarisme. Collectiviste & Étatiste
Une espèce qui aura phagocyté les premiers libéraux à la révolution de 89/93. Un clivage de gauche leurs seront attribués, du reste qu'ils se sont définis comme donnés. Ils se sont proprement accaparés les racines: sociales et progrès, ce qui leurs permettent de s'identifier socialistes comme progressistes. Ils empruntent le terme Égalité pour conditionner l'égalitarisme, le symbole Liberté par les libertés (pas qu'eux). Un mentor, Engels/Marx, puis en 81 un Dieu idolâtré encore: Mitterrand.
- Mouvance européiste, fédéraliste, mondialiste (ordre mondial), universaliste.
 
- Des Nationalopithèques: Précepte post-guerrier d'une nation, d'une patrie.
Une espèce autant situé sur tous les clivages. Définie soit populaire, soit populiste, tout deux représentent la "plèbe" !
Ils sont vilipendés par les deux espèces précédente ici par le mot extrême, extrémiste, voire xénophobe, raciste (une réalité pour certains d'entre eux).
Plusieurs mentors aussi différents selon: Staline, Lénine, Mao, Pol pot, Hitler, Castro, Chavez, Ché Guévara ....enfin ils sont nombreux.
Collectiviste & Hyper Étatiste
 
Des Libéralopithèques: Précepte étatique des libertés
Prône la liberté sans savoir la conjurer de l'État, du socialisme/collectivisme. Absolument pas libéral !
- Mouvance centriste, européiste, fédéraliste
 

 
 
 
 
 

mars 14, 2022

Natan Sharansky - Russie/Ukraine/Occident...

Ce site n'est plus sur FB (blacklisté sans motif), 

 

Dix questions à Natan Sharansky par The Tablet News Desk

Tablet News Desk s’entretient avec le légendaire prisonnier politique soviétique et ministre du gouvernement israélien sur la guerre en Ukraine, les deux Vladimir et les implications pour le Moyen-Orient.

Né à Donetsk, alors appelé Staline, dans la République socialiste soviétique d’Ukraine en 1948, Natan Sharansky reste la principale voix mondiale antisoviétique, sioniste dissidente et pro-démocratie. Prodige des échecs, mathématicien, refusnik, prisonnier politique, militant des droits de l’homme et homme d’État israélien, Sharansky est un monument vivant de l’héroïsme juif du XXe siècle et est particulièrement bien placé pour analyser l’importance des ruptures de liberté, de démocratie et d’ordre mondial dans le 21. Dimanche, il s’est entretenu avec Tablet pour discuter de l’invasion russe de l’Ukraine, des deux Vladimir, des dilemmes de la diplomatie israélienne et de la sagesse du BDS pour la Russie.

 


 


Que pensez-vous de l’invasion russe de l’Ukraine, un État où vous avez grandi dans une famille juive sous l’ex-URSS, et qui est aujourd’hui dirigé par un président fièrement juif ?

Je dois dire que c’est très difficile à croire pour les Juifs, mais la question juive n’a rien à voir avec ce conflit. Le fait que Zelensky soit un juif dévoué est un fait absolument remarquable de l’histoire ukrainienne, ainsi que le fait que même Poutine, avec toutes les choses horribles qu’il fait, est unique dans l’histoire russe pour son attitude positive envers les juifs et Israël. Il n’y a pas de pogroms anti-juifs à ce stade, ni en Ukraine ni en Russie, et ce n’est pas vrai que les Juifs sont au centre de tout cela.

Quand je grandissais à Donetsk, “Juif” était la pire chose que vous pouviez avoir dans vos papiers. C’était comme être né avec une maladie, et de nombreux parents rêvaient de soudoyer des agents pour qu’ils écrivent quoi que ce soit d’autre pour leurs enfants. Aujourd’hui, lorsque les réfugiés se déplacent vers la frontière, la meilleure chose qu’ils puissent avoir sur leur carte d’identité est le mot “Juif”, car le seul pays qui envoie des représentants officiels là-bas pour amener les gens et leur donner la citoyenneté est Israël. Donc, on peut en dire beaucoup à ce sujet, mais encore une fois, si vous voulez comprendre les racines de cette horrible et barbare agression russe, ce n’est pas le point de départ.

OK, commençons ici : Quand je suis né à Donetsk, ça s’appelait alors Stalino. Quand Staline est mort, j’avais 5 ans, et je me souviens que mon père m’avait expliqué que c’était un grand jour pour nous, pour les Juifs, mais de ne le dire à personne. Et puis je me souviens de l’autre grand événement de mon enfance, en 1954, après la mort de Staline, c’était la célébration des 300 ans de l’unification volontaire de la Russie et de l’Ukraine. En 1654, lorsque Bohdan Khmelnytky gagna une guerre, cela rendit l’Ukraine indépendante de la Pologne. Nous avons donc eu une grande célébration de la fraternité des Ukrainiens et des Russes.

Plus tard, quand je suis devenu dissident, j’ai rencontré des nationalistes ukrainiens et j’ai découvert qu’il s’agissait en fait plutôt d’un asservissement russe de l’Ukraine. Mais à ce moment-là, cela n’avait plus la même importance, car en fait, Donetsk était une ville très internationale, elle comptait de nombreuses nations. C’était un centre industriel, donc depuis 100 ans, des gens venaient chercher du travail dans différentes parties de l’empire russe. Il y avait des Ukrainiens et des Russes à Donetsk, bien sûr, mais aussi des Kazakhs et des Arméniens, des Géorgiens et des Tatars. Donc rien de tout cela n’avait vraiment d’importance. Ce qui comptait vraiment, c’était : êtes-vous juif ou non ?

Tout le monde pourrait être d’accord là-dessus.

Les juifs étaient les seuls à être vraiment discriminés. Il y avait des blagues sur chaque nation, mais les vrais préjugés et la discrimination officielle étaient contre les Juifs. Maintenant, j’ai étudié dans une école russe où la deuxième langue était l’ukrainien, et il y avait beaucoup d’écoles ukrainiennes où la deuxième langue était le russe. En tant que Juif, j’ai essayé d’être le meilleur en tout, alors j’ai essayé d’être aussi le meilleur dans la littérature ukrainienne. Et ça, c’est une vraie littérature. L’Ukraine a ses propres chansons, son art, son histoire. C’est la preuve d’un peuple ukrainien que Poutine nie. Il est vrai que pendant de très courtes périodes seulement, les Ukrainiens ont joué un rôle indépendant. Mais la culture était réelle, sans aucun doute.

Quand je suis devenu militant, j’ai déménagé à Moscou à l’âge de 18 ans. Et puis j’ai commencé l’université et je suis devenu militant dans le mouvement sioniste, puis aussi dans le mouvement des droits de l’homme. Et j’ai rencontré des nationalistes ukrainiens dans le Groupe Helsinky de Moscou, en fait le deuxième groupe Helsinki a été créé à Kiev. Et plus tard, en prison, j’ai rencontré de nombreux nationalistes ukrainiens. Et il était clair pour nous alors que nous avions beaucoup d’intérêts mutuels, dans la liberté, l’indépendance et la démocratie.

En 1997, je suis revenu en tant que ministre du commerce d’Israël. Je suis venu à Kiev et j’ai signé le premier accord économique entre l’Ukraine et Israël. Beaucoup d’hommes d’affaires sont venus à mes réunions là-bas, il y avait beaucoup d’espoirs de développement économique. Cela ne s’est pas vraiment bien développé parce que l’économie n’était pas transparente, il y avait beaucoup de corruption, comme vous le savez. Mais c’était et c’est une démocratie.

Maintenant, depuis cinq ans, je suis président du conseil consultatif de Babyn Yar, ce qui ferme un cercle très important dans ma vie. Babyn Yar est pour moi le symbole de l’Holocauste. Ce n’est pas seulement le plus grand charnier de Juifs ; c’est aussi le symbole des efforts de l’Union soviétique pour effacer la mémoire de l’Holocauste, détruire notre identité et lutter contre la nation juive. J’ai donc décidé que c’était un projet extrêmement important que nous devions faire, transformer ce symbole de la destruction de la mémoire de l’Holocauste en le plus grand musée et centre d’étude de l’Holocauste en Europe.

Et pour cette raison, j’ai eu de nombreuses occasions de rencontrer le président Zelensky et son équipe. Et il a toujours été très positif et très intéressé. Et maintenant, il dirige le peuple ukrainien, à la grande surprise de Poutine, en montrant un tel attachement passionné à l’identité nationale ukrainienne et à sa liberté. Le fait qu’ils soient maintenant un exemple pour les gens du monde entier, et que celui qui les dirige et les inspire et l’homme qui est le président le plus important de leur histoire soit ouvertement juif et fier de ses racines juives et de sa connexion à Israël, c’est vraiment quelque chose. Je ne sais pas si je dois l’appeler ironique ou symbolique ou significative. Mais c’est vraiment quelque chose.

Comprenez-vous l’invasion de l’Ukraine comme un différend frontalier, ou comme un chapitre d’une attaque russe ou russo-chinoise plus vaste et plus globale contre l’ordre démocratique ? Quelle fin de partie pensez-vous que Poutine a en tête pour ce conflit ?

Poutine, que j’ai rencontré il y a 15 ou 20 ans, dans les premières années de sa présidence, est une personne très différente de ce qu’il était alors. Il a toujours été bien sûr le même officier du KGB avec la même approche et la même vision du monde, mais à l’époque, il cherchait de toute urgence à être reconnu par les dirigeants du monde – par George W. Bush, par Angela Merkel – et il a essayé très difficile de trouver des moyens de les convaincre qu’il était un nouveau type de dirigeant russe. Je pense que ce qui s’est passé avec lui, c’est qu’après 20 ans ou plus au pouvoir, il a vu tous ces dirigeants – Bushes et Merkels et Obamas et Bidens et Macrons et tous les autres – comme des pions, ils viennent et ils partent, et ils sont échangés, ils sont remplacés. Il est le seul à ne jamais être remplacé.

Il est le seul, vrai, fort leader, et il est la seule vraie figure historique – comme il se voit lui-même – et il a une mission historique. Il a dit pendant de nombreuses années que la plus grande tragédie du XXe siècle a été la destruction de l’Union soviétique. Sa mission est donc de ramener cette superpuissance russe unique. Il ne veut pas ramener l’idéologie communiste, qui ne l’intéresse pas. Poutine se considère comme remplaçant Pierre le Grand, Ekaterina [Catherine la Grande] et Staline. Ce sont trois de ses grands héros, qui ont amené les terres historiques « russes » sous une seule règle.

 


 

Donc, que ce soit la Pologne ou le Kamtchatka, il les voit tous comme un tsar – toutes les terres russes – et il voit leur retour comme sa charge historique. Pour cela, il travaille déjà depuis de nombreuses années. La Biélorussie fait pratiquement partie de la Russie maintenant. Il a essayé la Géorgie en 2008, et il a obtenu l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, qui sont maintenant en fait la Russie. La Tchétchénie aussi, bien sûr, mais avec beaucoup de sang, mais maintenant c’est le sien. Et il est actif tout le temps au Kazakhstan et dans les autres Stans.

Mais bien sûr, la clé ici a toujours été l’Ukraine. Même dans les prisons de nos dissidents, quand nous avons tous vu que l’Union soviétique allait s’effondrer, parce qu’elle était trop faible de l’intérieur, la pièce maîtresse que nous avons vue à l’époque était l’Ukraine. Dans nos rêves, l’Ukraine devenait un pays indépendant, comme la France ou quelque chose comme ça, non seulement à cause de sa grande population, mais parce qu’elle avait le blé, le charbon, la métallurgie, les missiles et tout.

Cela ne s’est pas passé exactement ainsi. À cause de la corruption et d’autres facteurs, l’Ukraine a traversé une période difficile. Mais néanmoins, une Ukraine démocratique est née. Cela a donc été un grand choc pour Poutine, et c’est pourquoi il doit déclarer ouvertement que l’Ukraine n’est pas un État et que l’Ukraine n’est pas une nation, et les traite de néo-nazis, et parle de ramener son « statut historique ».

Comment la Russie imagine-t-elle qu’elle réintégrera l’Ukraine dans un État impérial russe renaissant ?

La Russie n’est pas le pays le plus fort et Poutine n’est pas le leader le plus fort du monde. En fait, la Russie représente aujourd’hui quelque chose comme 3 % de l’économie mondiale et l’OTAN représente quelque chose de plus proche de 50 %. Et ici, il est très important de comprendre la psychologie de Poutine. De mon passage parmi les criminels en prison, je sais très bien que celui qui est le meneur dans la cellule n’est pas celui qui est physiquement le plus fort, mais celui qui est prêt à utiliser son couteau. Tout le monde a un couteau, mais tout le monde n’est pas prêt à l’utiliser. Poutine pense qu’il est prêt à utiliser son couteau et que l’Occident ne l’est pas, que l’Occident ne peut que parler, même s’il est physiquement plus fort.

Je dois vous rappeler que la première étape de ce processus ukrainien a été la Crimée. Cela a commencé après que le président Obama a tracé une ligne rouge en Syrie au sujet des armes chimiques, puis lorsqu’elle a été franchie, il n’a rien fait. C’était un signe terrible. Les résultats immédiats ont été que Poutine a amené ses armées en Syrie et y a établi une base – en fait, il a obtenu les clés de l’espace aérien syrien – puis il est allé en Crimée. Il a vérifié si l’Occident réagirait, et quand ce n’était pas le cas, il a non seulement pris la Crimée, mais il a également lancé ce mouvement séparatiste dans le Donbass, affirmant que tout cela était la Russie historique. C’était donc le début.

Maintenant, il est dans la deuxième étape, et il ressent surtout la faiblesse de l’Amérique. Je pense — je n’en suis pas sûr, mais je pense — que le retrait d’Afghanistan lui a montré qu’il serait très difficile pour ce gouvernement américain de se mobiliser pour une action militaire. Et donc il peut menacer les armes nucléaires. Il dit : « L’Ukraine n’est pas un pays, nous allons la ramener à la Russie, et ceux qui se dresseront sur notre chemin subiront des dégâts qu’ils n’ont jamais connus dans leur histoire. Alors tous ses moyens de dissuasion sont préparés.

Et la réponse américaine est d’annuler l’entraînement de leurs forces nucléaires qui était prévu depuis un an. Le Pentagone l’annule et dit : « C’est parce que nous ne voulons pas être responsables d’avoir mis en danger les États-Unis. Poutine ne pouvait donc pas obtenir un meilleur signe que sa dissuasion fonctionnait. Alors maintenant, il croit vraiment qu’il est le leader le plus fort du monde, non seulement parce qu’il est important, et non seulement parce qu’il n’a pas à s’inquiéter de choses comme ces élections occidentales stupides, mais aussi parce qu’il est prêt à menacer d’une guerre nucléaire et ses ennemis ne le sont pas. Il est prêt à utiliser son couteau.

Avait-il raison ?

Bien sûr, il y a eu quelques surprises pour lui.

Premièrement, il est plutôt isolé du monde réel, alors il s’est convaincu que les Ukrainiens conviennent qu’ils ne sont pas un peuple et qu’ils n’opposeraient donc aucune résistance sérieuse.

Deuxièmement, il avait raison de dire que l’Occident ne serait pas prêt à faire face à sa menace militaire, mais l’Occident est mobilisé par les sanctions. Alors maintenant, les sanctions sont une arme très dangereuse contre lui, et elles auront un effet pendant longtemps. Il comprend donc maintenant qu’il n’a pas beaucoup de temps – mais le temps qu’il a, il doit l’utiliser efficacement, en utilisant la menace de la guerre nucléaire pour envahir, détruire, occuper, et puis si le monde a peur , pour continuer à tester les limites.

Le calme relatif d’Israël face à l’assaut de Poutine est-il une reconnaissance sensée de la réalité de la force militaire russe en Syrie, ou renforce-t-il imprudemment les forces de la dictature et de l’illibéralisme ? Et quel rôle l’accord nucléaire relancé entre l’Amérique et l’Iran, qui est la façon dont la Russie est entrée en Syrie en premier lieu, joue-t-il là-dedans ?

Je peux vous dire ma position, mais malheureusement je suis minoritaire. Dès le premier jour de l’invasion, j’ai dit qu’il ne s’agissait pas simplement d’une lutte historique entre la Russie et l’Ukraine. Ce n’est pas simplement entre un dictateur vicieux et un leader sympathique et démocrate. C’est un effort pour changer tous les principes de base sur lesquels repose le monde libre depuis la Seconde Guerre mondiale. Le monde libre tout entier est en danger, et Israël en fait partie.

Israël ne peut pas survivre simplement en se jouant entre dictateurs. Nous devrions être les premiers à le comprendre. Donc pour nous moralement, et pour le monde publiquement, et pour la survie du monde libre, nous devons être clairement d’un côté. Stratégiquement, il ne faut pas hésiter à en parler très clairement et publiquement.

Les gens ici me disent que je ne comprends pas que l’obligation morale la plus importante d’Israël est la sécurité des citoyens israéliens, et que pour protéger cette sécurité, nous devons avoir la liberté d’opérer en Syrie. Or, sur le plan tactique, il ne fait aucun doute que nous dépendons d’un accord avec Poutine lorsque nous attaquons des bases iraniennes en Syrie. À partir de 2013, il y a eu une telle faiblesse avec l’administration Obama en Syrie, où ils n’allaient pas contester cette nouvelle présence militaire russe, puis en 2015, il y a eu un accord supplémentaire avec l’Iran, en vertu duquel l’Amérique a envoyé des milliards et des milliards de dollars à Téhéran, dont une partie en espèces. Et avec la transformation du Hezbollah en une véritable armée et la construction de nouvelles bases avec l’Iran, la Syrie et le Liban, nous n’avions d’autre choix que d’avoir une entente stratégique avec Poutine.

Nous sommes maintenant confrontés au nouvel accord avec l’Iran dans quelques jours peut-être. Ainsi, le monde libre prend de nombreuses mesures pour retirer des milliards de dollars à Poutine, et en même temps, il s’assure que l’Iran recevra des milliards de dollars – et comme dans le cas d’Obama, il ne sera lié à aucun Iranien l’obligation d’arrêter les activités terroristes dans la région ou d’abandonner leur engagement à détruire l’État d’Israël. Donc, sans aucun doute, une grande partie de cet argent neuf ira à leurs opérations en Syrie. Et Israël devra les détruire. Nous serons donc encore plus dépendants de Poutine.

Je pense que dans le cadre de la lutte du monde libre contre Poutine, il doit aussi aider Israël à lutter contre sa dépendance à son égard en Syrie. Parce qu’en général, les intérêts du peuple juif et les intérêts d’Israël, bien sûr, sont que l’agression de Poutine soit stoppée.

Aujourd’hui, nous voyons que même avec tout l’amour, la compassion et la sympathie que le monde a adressés à Zelensky et aux Ukrainiens, en fait le monde libre a déjà décidé qu’ils seraient les victimes. Il faut donc toujours être capable de se défendre.

Les boycotts et les sanctions contre la Russie, et en particulier contre des Russes individuels, sont-ils un bon moyen d’influer sur la politique russe ? Si oui, pourquoi ne sont-ils pas aussi un bon moyen d’exprimer sa désapprobation des politiques israéliennes que certaines personnes n’aiment pas ?

Cela n’a absolument rien à voir avec le BDS [Boycott, Désinvestissement, Sanctions] d’Israël, et je vais vous expliquer pourquoi. Tout d’abord, le BDS d’Israël a été inventé non pas pour influencer la politique israélienne mais pour contribuer à la destruction d’Israël. Israël ne devrait pas exister, mais nous ne pouvons pas le détruire militairement, nous devons donc le détruire en encourageant le monde entier à le boycotter économiquement. Et deuxièmement, il est basé sur un double standard évident. Ce qui signifie, OK, vous décidez que ceux qui violent les droits de l’homme doivent être boycottés, vous définissez ce qu’est une violation des droits de l’homme, puis vous choisissez de ne pas respecter la définition ou d’appliquer le boycott partout dans le monde – au Xinjiang, etc. – sauf en Israël.

Maintenant, avec la Russie, si le monde était prêt à défier Poutine militairement, comme à envoyer ses avions et ses troupes, il n’y aurait pas besoin de sanctions. Mais parce que le monde libre n’est pas prêt à le faire et que nous cherchons des moyens de faire quelque chose sans avoir à nous battre en Ukraine, l’idée est de faire en sorte que les gens à l’intérieur de la Russie se sentent mal à propos de ce que fait Poutine et de lui faire changer de politique. . C’est donc très différent d’essayer d’isoler Israël pour le détruire ; il essaie simplement de mettre un terme à cette terrible agression. Je préférerais qu’on arrête l’agression en envoyant les avions. Mais je comprends que c’est difficile. Et Poutine ne s’attendait pas à des sanctions aussi sévères. Je pense donc qu’ils sont justifiés.

Quel effet le placement de sanctions personnelles sur la soi-disant liste Navalny des oligarques liés à Poutine, dont Mikhail Fridman et d’autres, aura-t-il sur la vie juive, à la fois en Israël et dans la diaspora ? Ces sanctions contre les individus sont-elles une bonne idée en tant que politique publique ? Sont-ils bons pour les Juifs ?

Certaines de ces personnes font de très bonnes choses pour Israël et le peuple juif, comme Mikhail Fridman, qui donne à la défense des communautés juives partout dans le monde, et apporte non seulement leur fierté d’être juif et leur générosité financière mais aussi de nouvelles idées, comme le prix Genesis et bien sûr le mémorial de Babyn Yar. Mais je dois dire que lorsque les Américains et les Européens décident de sanctions, ces choses ne doivent pas être prises en considération. Les critères devraient être de savoir si leur argent est utilisé pour aider Poutine à lutter contre la démocratie et la liberté et l’opposition, etc., ou si l’argent et les outils de ces personnes peuvent être utilisés pour saper les sanctions.

J’espère très sincèrement que ceux qui sont utiles au peuple juif ne sont pas impliqués là-dedans. Mais c’est bien sûr aux organes compétents en Amérique et en Europe d’en décider. Et je propose de ne pas mélanger ces deux choses.

Nous devrions toujours être très reconnaissants envers ceux qui font de bonnes choses pour Israël. Mais il faut aussi comprendre l’importance de ces sanctions, et j’espère qu’elles seront employées avec de vrais critères et avec de vraies actions, et pas simplement pour contribuer à cette atmosphère de haine de tous ces riches Russes.


 

https://www.tabletmag.com/sections/news/articles/five-questions-for-natan-sharansky

Le Tablet News Desk couvre les actualités, Israël et le Moyen-Orient, la science et les sports.

Natan Sharansky, né Anatoli Borissovitch Chtcharanski, est l’un des plus célèbres opposants soviétiques. Anti-communiste et sioniste, Il est ancien ministre du gouvernement israélien et ancien chef de l’Agence juive. Son dernier ouvrage co-écrit avec Gil Troy: Never Alone: Prion, Politics, and My People a été publié en septembre 2020.

 

 

 

octobre 09, 2021

L'information hebdomadaire Libre (semaine 40)

Ce site n'est plus sur FB (blacklisté sans motif), 

 Cliquez les images afin de les agrandir.....

 

 



Info:

Nobel de la paix: Maria Ressa dédie son prix à «tous les journalistes» rfi.my/7oZV.t

Autriche - Visé par une enquête pour « corruption » pour des achats de sondages truqués au début de sa carrière, le chancelier Sebastian Kurz présente sa démission (AFP)

Le premier ministre tchèque perd les élections législatives

 

Sommaire de cette semaine:

a) Philosophie de la Liberté

b) Social/Paupérisme

c) Ecologie (isme) / Environnement

d) Immigration

e) Justice

f) Europe

g) Economie/Finances/Dettes

h) Eveil/Wok (isme)

i) Sécurité/Polices/violences

j) Livres/Docs

k) Enseignements

l) Santé/Covid/Vaccination

m) Elections

n) International/diplomatie/Défense

o) Religions

p) Entreprendre

 

Thématique: 

Philosophie de la Liberté:

 « Je suis avare de cette liberté qui disparaît dès que commence l'excès des biens. Le plus grand des luxes n'a jamais cessé de coïncider pour moi avec un certain dénuement. » 

Albert Camus



 « J'étais au milieu de la forêt, il y avait deux chemins devant moi, j'ai pris celui qui était le moins emprunté, et là, ma vie a commencé. » 

Robert Frost

 

 


 

« L'ennui dans ce monde, c'est que les idiots sont sûrs d'eux et les gens sensés pleins de doutes. » 

Bertrand Russell

 


 « Il n'est pas nécessaire d'avoir une religion pour avoir une morale, car si vous ne pouvez pas distinguer le bien du mal, ce qui vous manque c'est la sensibilité, pas la religion. » 

Margherita Hack

 

"Anarchy is no guarantee that some people won't kill, injure, kidnap, defraud, or steal from others. Government is a guarantee that some will." 

 Gustave de Molinari


 

 

 Social/Paupérisme:

 


900 millions € : jamais une telle somme n'avait été débloquée par l'État pour investir dans les transports collectifs en site propre. Derrière ce chiffre, du concret : 25 nouvelles lignes de tramway et 852 kilomètres de lignes de bus à haut niveau de service, partout en France.
Les transports en commun fédèrent et rassemblent : ils sont un vecteur d'égalité républicaine. Ici, dans la métropole européenne de Lille, c'est une nouvelle ligne de tramway située sur le pôle Roubaix-Tourcoing qui bénéficiera du soutien de l'État.

 


 

Ecologie (isme) / Environnement:

 


La meilleure mesure responsable concernant les #eoliennes serait de les interdire. Point.



 




 

 

 Immigration

 

                  https://twitter.com/JeanPaxM/status/1210553867949223937

 

Il y a 20 ans, le gouvernement Jospin organisait le match France-Algérie. Marseillaise conspuée, pelouse envahie, ministres bombardés de projectiles : le début d’une longue série d’humiliations de la France par une certaine jeunesse en quête de revanche.La nation, c’est une idée grandiose. C’est l'âme d’un peuple, l’expression de son existence sur des générations qui se sont patiemment succédées. Ce n’est pas un bout de papier, offert au premier venu qui a coché les bonnes cases dans un formulaire.C’est tout le défi de l’assimilation des musulmans : il ne s’agit pas seulement de changer d’identité, il s’agit de changer de « fraternité ». C’est la France qui doit être leur nouvelle famille, et non plus l’islam.
 
L’immigration des dernières décennies soulève des enjeux culturels, sociaux et économiques indéniables. Mais ils ne doivent pas masquer la faillite de notre modèle social & le déclassement français Ouvrons les yeux, libérons les acteurs qui créent de la richesse et des emplois.
Prenons-le au mot. Puisque Z se prétend légitime à juger les Arabo-musulmans parce qu’il a «vécu en Algérie pendant 1.000 ans» comme il le proclame partout, de quel droit réécrit-il l’histoire de France au nom des «natifs» qui ont vécu 1.000 ans en France ?
 
La question de l'immigration est le droit: "Pour quels motifs devrait-il y avoir un droit à une immigration «libre» et sans restriction ? Nul n’a le droit de s’installer dans un lieu déjà occupé par quelqu’un d’autre, à moins d’y avoir été invité par l’occupant actuel." H-H.Hoppe

 


Justice:


La rente anticoncurrentielle qui favorise nos grands groupes (souvent à l’origine de ces textes par lobbying) au détriment des entreprises moyennes & intermédiaires performantes, c’est d’abord ça

 


 


 

 "La France va relancer le combat pour l'abolition universelle" de la peine de mort, annonce Emmanuel Macron.

Je suis modérément contre la peine de mort des coupables et immodérément contre celle qu’ils ont donnée aux innocents. Y compris celle infligée aux enfants dans le neuvième mois de la grossesse , telle que votée dans une loi du mois d’août par des abolitionnistes humanistes.

 

 

 

Europe:


méchant hollandais polonais hongrois et dans une moindre mesure tchèque et allemand, mais bizarrement la méchanceté crée de l'emploi

 Zemmour et l’Europe : un Frexit qui ne dit pas son nom lepoint.fr/tiny/1-2446896

François Beaudonnet

Je vous avais promis un thread sur la Pologne et la décision de sa cour constitutionnelle. Le voici. Vous allez voir, c’est simple : c’est l’avenir de ce pays dans l’UE et l’avenir de l’UE tout court qui se jouent. Pourquoi est-ce important ? La cour constitutionnelle dit que la constitution polonaise prime sur le droit européen. Problème : depuis les années 60, toute la construction européenne s’est faite sur le postulat inverse : le droit européen prime sur les droits nationaux. En clair, la Pologne dit : “stop, je ne joue plus. A partir de maintenant, je ferai ce que je veux, et uniquement ce que je veux”. Un changement de règles, en cours de jeu. Pas très fair-play. C’est aussi comme si, dans un couple, après 17 ans de mariage (la Pologne est dans l’UE depuis 2004), l’un des conjoints disait à l’autre : “le contrat que nous avons signé, toi et moi, n’existe plus, mais nous restons mariés" Allez comprendre ...C’est une attaque sans précédent contre l’UE. Car, même s’il y a déjà eu des bisbilles entre une cour constitutionnelle nationale (la cour allemande par exemple) et l’UE c’était à propos de ce que FAISAIT l’UE et non de ce qu’elle ETAIT (le traité). Et ça change tout. Donc, avec cette décision, la Pologne se sort elle-même de l’UE. En tout cas, c’est une première étape vers un “Polexit”. Vous me direz, cela ne concerne que la Pologne , et après tout, cela ne regarde qu’elle. Ben non. D’abord parce que la Pologne renforce tous ceux - et ils sont nombreux - qui voudraient s’affranchir du droit européen. En Europe : la cour de Karlsruhe, donc. Entre autres. En France, des candidats à la présidentielle. Ne les citons pas. La boîte de Pandore est ouverte... Ensuite parce que, bien qu’en France on l’ignore trop souvent, la Pologne est un grand pays européen. Historiquement bien sûr mais aussi démographiquement : 38 millions d’habitants. Le 5 ème pays le plus peuplé de l’UE. Donc si la Pologne venait à sortir de l’UE, cela n’aurait sûrement pas l’impact du Brexit, mais le Polexit secouerait quand même sérieusement. Et personne ne peut sérieusement dire aujourd'hui si l’UE s’en remettrait.
Alors, maintenant, le pire des scénarios serait que Bruxelles continue à tergiverser, à menacer la Pologne sans agir, qu’elle laisse pourrir la situation comme elle le fait depuis des années. Et dans ce cas, personne ne peut dire ce qu’il adviendra de l’Union Européenne....
 
Super thread. En effet, beaucoup de pays de l'Est y pensent Hongrie, Slovénie, Roumanie de mémoire et en ce moment il y a les législatives en Rep. Tchèque qui pourrait déboucher sur un referendum pour la sortie de l'UE également.
 
Une réforme de fond de l’UE pour revenir à l’esprit du Traité de Rome 1957, et quitter définitivement l’embryon actuel d’Etat Fédéral, grand fantasme des politiques et d’administration de l’UE pour laquelle personne n’a voté, de même que pour le choix néolibéral qui nous détruit.
 
La Pologne a eu mille fois raison d’affirmer la supériorité de ses principes constitutionnels sur la loi européenne. Quant à la Commission européenne, il s’agit d’un organisme non élu, technocratique et sans aucune légitimité démocratique. Elle n’a de leçon à donner à personne.
 
La Pologne a un gvt populiste, certes. Mais elle a raison de vouloir poser une limite constitutionnelle au droit européen. En fait, il faut lancer une Convention constituante européenne avec création d'une Cour constitutionnelle des nations servant de Cour d'appel face à la CJE.

George Orwell: La vérité c’est le mensonge La guerre c’est la paix Ajoutons : La dictature c’est la démocratie
La Pologne a un gouvernement qui correspond aux aspirations de son peuple. Ça, c’est le populisme. Nous on a un président qui ne veux pas faire un référendum sur l’immigration, parce qu’il sait que le peuple ne veut plus d’immigration et pas lui. Ça, c’est la démocratie.


 

 

Economie/Finances/Dettes:


Nous sommes enfin parvenus à un accord concret et opérationnel sur la fiscalité internationale. C'est avec beaucoup d'émotions que je vois se conclure 4 ans de négociations intenses. Cet accord est une véritable révolution fiscale pour le 21e siècle.
 
Emmanuel Macron
Depuis 4 ans, nous œuvrons pour une juste taxation des multinationales et des géants du numérique. L’accord fiscal trouvé à l’OCDE est historique. Toute entreprise multinationale devra payer au minimum 15% d’impôt. C’est une avancée majeure pour la justice fiscale.
 
Même avec cette énième taxe, l’état n’aura toujours pas assez de prélèvements à opérer pour exercer davantage son pouvoir de nuisance ! La France, c’est aussi le pays où l'État n'est rien sans ses 360 taxes (une par jour) qui accablent et appauvrissent les français !
 
Adrien Quatennens
15%, c’est 10 points de moins que le taux actuel français et seulement 2,5 petits points de plus que le taux irlandais, le plus bas de toute l’Europe. Le dumping fiscal va donc largement continuer comme avant et vous le savez pertinemment @EmmanuelMacron.
 
 
L'édito d'Agnès Verdier-Molinié : «Bientôt 3000 milliards d'euros de dette (publique) en France»

https://www.cnews.fr/videos/france/2021-10-08/ledito-dagnes-verdier-molinie-bientot-3000-milliards-deuros-de-dette-en


 


Croissance Covid. L'optimisme est de retour en , mais les données montrent qu'il faut raison garder. La  est doublement à la traine avec :  
A) un chômage plus élevé; 
B) un recul du PIB + significatif que la moyenne des pays de l'OCDE.


 Dans beaucoup de pays la crise n’est pas effacée. Au 2ème trimestre 2021 les PIB France et  Allemagne équivalaient à ceux du 3ème trimestre 2017, soit un sur-place sur 15 trimestres. Au  Japon et en Italie, la contraction économique était encore plus importante,  Back 2015.

En revanche la croissance est bien réelle dans les pays de l’OCDE cherchant à éliminer Covid &, dans une moindre mesure, aux  USA ayant compensé les effets récessifs de la pandémie par des plans de relance massifs.
 


 La stratégie d’élimination (ZeroCovid) est rentable du point de vue sanitaire & économique :  

A) 44 x moins de morts en   Australie; Rép. Tchèque; Nlle Zélande

B) PIB en croissance (+1,7% au T2.2021 vs T4.2019 ) vs recul dans les pays du G10 (-1%) & en  France (-3,2%)

Même résultat dans la nouvelle étude

@AlganYann et Daniel Cohen pour @CAEinfo: "Les pays qui ont obtenu les meilleurs résultats sont surtout ceux qui ont réussi à mener une stratégie Zéro Covid, en l’éradiquant très vite" cae-eco.fr/staticfiles/pd

La stratégie d’élimination (Zéro Covid) a aussi mieux préservé les mobilités quotidiennes. La mobilité de travail a moins diminué dans les pays Zéro Covid (-10%) vs les pays du G10 appliquant la stratégie d'atténuation (-26%) et en France (-29%).
 


 La stratégie d’élimination (Zéro Covid) a aussi mieux préservé les libertés. Le StringencyIndex montre que cette stratégie protège les mobilités quotidiennes, tout en réduisant les obligations de porter un masque.


 Contrairement à ce qui a été dit, les enjeux sociétaux & économiques sont alignés :  

 - Les pays Zéro Covid s’en sortent mieux sur tous les plans, santé, économie, mobilités & libertés.  

 - Ils bénéficient, en plus, d'une meilleure visibilité.

 Nous avons la chance d'avoir des vaccins. Mais pour juguler Covid, il faudra aussi comprendre comment les pays Zéro Covid préviennent les contaminations, en dépistant/traçant/isolant. C'est clef pour une reprise durable.https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/fusionnons-les-strategies-vaccinales-et-zero-covid-pour-retrouver-le-chemin-de-la-liberte-890149.html

Pour en savoir plus, lisez l'étude @iem_molinari & @TheWHN analysant la valeur des stratégies d'éliminations type Zéro Covid ou d'atténuation.

Cecile Philippe

 


 

Eveil/Wok (isme):


 

Romain Herreros

Sous vos yeux ébahis, un porte-parole de la campagne de @MLP_officiel mordant à ce grossier fake



Des toilettes non genrées en collège… quelle bêtise. Propre à la gauche racoleuse. Les enfants seront contre, les parents aussi. Enfin, les normaux j’entends. Pas les zinzins idéologues

 

 

 

Enseignements:


𝕄𝕚𝕔𝕙𝟛𝟛  
@Mich33bm
INACCEPTABLE Avec émotion, @alainhoupert exprime son désarroi face à la situation de 41 étudiants de 1e année de médecine, évincés du concours pour n'avoir pas su répondre à des questions orales relatives à la barrière de corail.

A écouter. L’effondrement d’un pays c’est cela aussi. C’est confondre l’essentiel et l’accessoire, c’est mépriser et au final détruire l’excellence académique dans un domaine pourtant vital pour la société française. Triste spectacle




Jean-Michel Blanquer
@jmblanquer

En me comparant au Dr Menguele, @ZemmourEric pratique l’insulte et se déshonore. Il y ajoute le mensonge et la caricature. La circulaire que j’ai signée ne tombe dans aucun des travers qu’il dénonce. Elle est faite pour protéger chacun de nos élèves. Retrouvons des débats dignes.

Ce sont les médecins qui pratiquent des opérations de changement de sexe sur des enfants qui sont de monstrueux docteurs. Pour ce qui vous concerne, la propagande LGBT n’a rien à faire dans nos écoles !
Comment qualifier des opérations sur une population vulnérable ? Ce sont des procédures expérimentales, faites sur des enfants ayant des troubles psychologiques, avec des effets à long-terme néfastes ou inconnus, sans aucune application d’un quelconque principe de précaution. Pratiques qu’il est difficile de ne pas qualifier de « monstrueuses » au sens propre : ablation des seins de jeunes filles, castration et création de « néo-vagins » pour les garçons. Il s’agit de pulsions idéologiques qui déconnectent à la fois de la réalité et de la morale.

 

 


Dans les écoles, un petit livret :" comment reconnaitre "un complotiste" ?? Je trouve anormal que l'Etat et sa secte anti-complotiste lave le cerveau de nos enfants


 
Dernières nouvelles de la France ultra-libérale

Sur les études supérieures, faudrait les facturer à leur vrai coût; soit 10/15k€ /an par étudiant mais avec un chèque éducation versé à chaque jeune de 60k€, utilisable pour tout types de formation.

 

« Evidemment que dans le 93, une population est en train d’en chasser une autre ! Comment se fait-il que 80% des Juifs ont fui ce département ? Comment se fait-il que les écoles publiques n’accueillent pratiquement plus d’enfants juifs ? Regardons la réalité en face ! »

 


 
Céline Pina

Ce que raconte Didier Lemaire, je l’ai vécu moi-même et je ne suis pas la seule. Le temps passe, le totalitarisme de l’idéologie qui nous attaque en tant que peuple et civilisation est de plus en plus connu et analysé mais rien ne change causeur.fr/celine-pina-di

 

 

 

Santé/Covid/Vaccination:

Alain Houpert

La Commission des Affaires sociales du Sénat rejette l’obligation vaccinale présentée par le groupe socialiste. Je salue la sagesse de mes collègues ! Vaccination obligatoire contre le covid-19 : le texte rejeté en commission au Sénat | Public Senat: https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/vaccination-obligatoire-contre-le-covid-19-le-texte-rejete-en-commission-au
 
« Les technologies à ARNm sont prometteuses mais absolument pas mûres pour la prescription de masse. La cardiotoxicité actée a été sous-évaluée. Quand il y a des victimes d'essais médicaux, des gens doivent payer, ça s'appelle la justice. » @idrissaberkane



 


 
Didier Raoult
L'European Journal of Epidemiology, dont je suis éditeur, est le journal le plus côté au monde en épidémiologie. Ici, il rapporte l'absence de corrélation entre politique vaccinale et nombre de cas.link.springer.com/article/10.100
 
 
 

 
The New York Times
@nytimes
Breaking News: The WHO approved the first ever malaria vaccine, which could save tens of thousands of children in sub-Saharan Africa. The quest for this vaccine has been underway for a hundred years, a WHO official said, and is a "historic event." nyti.ms/3oxUgAy

 


 

 

Elections:


 

Gilbert Collard

Zemmour/LePen : il faut éviter de tomber dans une espèce de propagande d'anathèmes parce que l'on aura tous besoin des uns et des autres pour faire barrage à Macron : il faudra bien, à un moment donné, que les ponts soient rétablis !

 

Laurent Guimier
@laurentguimier
en aucun cas Eric Zemmour et le courant de pensée qu’il représente ne sont interdits d’antenne à @Francetele. Eric Zemmour sera bien évidemment invité dans nos rendez-vous politiques s’il se porte candidat à l’élection présidentielle.


A six mois de la présidentielle, Edouard Philippe lance son propre parti lexpress.fr/actualites/1/s

HORIZONS


Edouard Philippe n'a pas brillé dans les crises: 80kmh; Gilets jaunes, retraites, SNCF, ni dans la maîtrise de la repense publique ni dans la gestion de la crise covid_19. Il veut faire croire qu'avec des maires où LREM n'a pas fait plus de 5% aux élections qu'il représente quelque chose ?Edouard Philippe n'est que l'obligé de Macron qui croire à un contre feu qui rejoindra vite Macron. Histoire de faire du buzz médiatique
 
Agacement en Macronie : Edouard Philippe caracole en tête des sondages de popularité et lance son propre parti "Horizons" On ne se rappelait pas qu'il avait brillé à Matignon au point de déclencher dans l’opinion une véritable Philippe-mania... (Replay) :https://leblogdenathaliemp.com/2021/03/26/2022-des-sondages-et-des-hommes-le-cas-edouard-philippe/
 
 
 

Le Canard découvre que Macron s’est retrouvé dans une « impasse financière » en février 2017 en pleine campagne & qu’il a été aidé par Pierre Donnersberg, courtier en assurances, pour débloquer 11 millions € de prêts, comme je le racontais dans Le Grand Manipulateur, dès 2019.

François Asselineau
@UPR_Asselineau
MÊME DÉPENDANCE FINANCIÈRE Selon @canardenchaine, @montebourg et @ZemmourEric ont le même courtier pour faire le même montage financier avec la même société d'assurances qui avait payé la campagne Macron ON NE PEUT PAS RÉTABLIR LA SOUVERAINETÉET DÉPENDRE DE BANQUIERS PRO
L'important dans le financement des campagnes n'est pas l'argent que l'on voit et que l'on peut tracer, non l'important c'est l'argent dont on ne sait même pas qu'il existe, qu'il est dépensé, à quoi il est dépensé, et encore moins d'où il vient Et encore cela n'est qu'un aspect


International/diplomatie/Défense:





Emmanuel Macron
L’avenir de l’Afrique et de la France appartient aux jeunes générations. De Ouagadougou à Montpellier, leurs voix portent un souffle d’espoir, une opportunité historique, celle de pouvoir écrire une nouvelle page de notre relation. Nous y sommes. Écrivons-la ensemble.J’ai entendu la volonté de créer une Maison des mondes africains et des diasporas. Nous allons la réaliser. Elle sera un lieu de culture, de débat d’idées, de recherche et d’entreprenariat. https://www.marianne.net/monde/afrique/macron-en-mode-maso-devant-des-decoloniaux-plus-virulents-les-uns-que-les-autres?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1633764960#xtor=CS2-5
 
Ivan Rioufol ن
Désolé, Monsieur le Président, pour ma proposition sûrement nauséabonde : mais pourquoi pas ouvrir, d'abord, un musée de l'Histoire de France ?
 
 
Interrogé sur la volonté de Macron que "la France assume sa part d'africanité", @ZemmourEric pose l'enjeu de la présidentielle: "E.Macron passe son temps à vouloir dissoudre la France, dans l'Europe, dans l'Afrique. Moi, je veux que la France reste française".
 
 
 
 


"L’Europe naturelle, est celle des petits États, de multiples communautés nationales, de principautés et de cités libres que, par delà leurs différences et leurs divergences, une civilisation commune, forgée au cours de deux millénaires, unissait."https://barr-avel.blog/2021/10/06/vers-leurope-naturelle-par-yann-fouere/
 
 
 
 

Excellente chronique de Sara Daniel dans l’obs sur le cynisme du régime algérien
 
 
 

La gouvernement communiste de la République Populaire de Chine affirme clairement ses objectifs impérialistes sur la République de Chine (Taïwan) : Xi Jinping promet que la "réunification" de Taïwan avec la Chine sera faite.https://www.theguardian.com/world/2021/oct/09/xi-jinping-vows-taiwans-reunification-with-china-will-be-fulfilled
 
 
 

Financement des pays pauvres ou en développement : le basculement du monde a lieu il y a 10 ans déjà !






Rali 𒂵
@ralifromparis

Les 7 femmes ministres de nouveau gouvernement marocain!

Effondrement du nombre de représentants du parti islamiste au Maroc, montée au pouvoir des femmes. Joli sujet de fond pour la presse française… que nous attendons toujours


Religions:





« Les crimes révélés par le Rapport Sauvé sont horribles mais cessons de taper sur l’Eglise ! Le pape François a changé le droit canon pour permettre d’exclure les prêtres pédophiles et ce rapport a été financé par l’Eglise. Elle est en train de faire un travail exceptionnel ! »« La vérité est qu’Eric Zemmour est le candidat de la réalité, de la vie quotidienne des Français ! Il y a enfin un homme qui met en avant les problèmes concrets que rencontrent beaucoup de Français ! A un moment donné, les tabous de la gauche, ça suffit ! »

La non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans est considérée, en France, comme un délit pour lequel le secret professionnel n'est pas applicable. Que le patron se nomme Dieu, Allah ou Jahvé ne doit être ni le problème de l’État, ni celui de la société.
 
«Le véritable scandale qui me heurte et que l'on n'a pas abordé, c'est le fait qu'un homme d'église soit convoqué par le Ministère de l'Intérieur en violation direct de la laïcité», Ivan Rioufol  
Sandra V. Fellous
@sandrafellous_
Les propos de ce Président de la fédération des évêques de France sont très graves. Il s’exprime sur la raison du silence de l’église à propos de la pédophilie. Non Ivan, c’est trop grave. Les lois de la république plus fortes que les lois canoniques.
 
 

Entreprendre:


 
Alexandre Bompard, le président-directeur général de Carrefour, renonce à un éventuel projet de rapprochement avec son concurrent Auchan face à la complexité de l'opération après des mois de négociations, rapporte ce samedi soir Le Figaro dans son édition en ligne.Ce rapprochement aurait permis au groupe Carrefour d'être d'être le leader de 1er rang (et de loin) de la grande distribution en France. Ce manque de leadership pèse actuellement sur la notation financière du groupe Carrefour.

 

 

Livres/Docs:

 


 


 


 



 

 

 

 


Powered By Blogger